Incisioni del traduttore n° #1008
1 Giugno 2021

C’est en regardant singulièrement les feuilles que tu t’en rends compte, qu’il est des trous dans le mur apparemment compacte des choses, tels les innombrables stomates du paysage qui s’ouvre en face (des pores alors!), pour te faire respirer justement. C’est bien là qu’il faut couler l’encre.

Eppure i salmi muovono le labbra.

[ - 3 ]


Condividi