Incisioni del traduttore n° #716
13 Agosto 2020

La mer infinie te guette, où que tu sois ou te caches. Elle n’a qu’à attendre que tu plonges dans un sommeil profond, ou alors que tu t’enlises l’œil hagard (encore grand ouvert) sur le rivage de ton propre abyme… qui au fond est bien le sien.

Eppur restava
il mare, sulle mani,
incomprensibil



Condividi